Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lamaisondupoete
  • : Travaux de petites mains : broderie, point de croix, activites manuelles
  • Contact

Profil

  • Lamaisondupoète

Des amis tout autour du monde

CLIKTIC 
----------------------------------
Forum des copines link
Forum un fil au doigt link
Forum 123comptons les croix link
----------------------------------
Elles brodent et bricolent

Audrey, La Fée Carabosse link 
Aurore link
Azélie
Bea463 link
Bidouillette link
Blackyrose link
Cedibo
Corinne, MissFil link
Danielle link
Fred55 link
Frederique
Isabelle
Josette, l'Atelier de Jo link
Magali, LiliHR link
Marie-Ange
Muriel et Celine, MLa Fée Clochette
Nathalie, Tout pousse au bord des chemins link
PiuPiu link
TiteFée link
Vick, Vick  et pique et colle link
Virginie, Virg et ses passions
Zabelle29link
Zazimuth link


Faites comme chez vous...

... mais n'en abusez pas

Cyberstitcher link
Chez Carinne link
Point de croix et Cie link

Kissy Cross link

Bienvenue

16 janvier 2009 5 16 /01 /janvier /2009 23:22

On me demande, surtout quand ca ne va pas très bien, comment on vit ici...
Le pays est complexe et paradoxal, il n'est pas aisé d'en parler.
Cet après-midi, j'ai reçu cet article, et je vous le livre, émaillé ici ou là de détails plus personnels. 
Il exprime parfaitement bien la réalité du Liban dans lequel je vis depuis toutes ces années...

A l'aube de l'année
2009, on ne peut pas ne pas penser aux bilans, aux remises en question, aux conclusions sur l'année qui vient de s'écouler.
Restera ? Partira ? Il y a bien eu un moment durant 2008 où chacun de nous s'est posé la question d'un éventuel départ.
Quitter le Liban.
Définitivement ou momentanément.
Ras-le-bol de ce pays, de ses politiques, de ses conflits, de ses élections sans cesse reportées puis finalement truquées, de ses invasions, de ses coups foireux et de ses pots-de-vin, de ses faiblesses et de cette foutue inaptitude à faire du bien à son peuple…

 

Comme c'est facile.
Comme c'est facile de le détester ce petit pays, de le haïr, de le mépriser, de s'en plaindre et de le comparer à un ailleurs plus serein, de le critiquer et de vouloir le boycotter.
Plus facile que de le défendre.

Et pourtant… C'est un fait, le Liban ne laisse personne indifférent.
Et, là, les Libanais sont d'accord. Les Libanais de souche et les Libanais d'adoption. Comme moi.
Ce pays des extrêmes nous donne des sentiments contradictoires : j'aime, je n'aime pas, j'attaque, je défends…
Sauf que là, même en ce temps de crise, en ce moment de remise en question et autres causes, une chose est sûre : il fait bon vivre au Liban.

 

Quoi qu'on en dise et quoi qu'on en pense.
Parce que voilà, malgré la multitude de destinations offertes aux Libanais, c'est ici qu'ils reviennent passer les fêtes. Pas seulement pour y être en famille ou retrouver les amis. Mais parce que c'est là qu'il faut être.
C'est comme ça. Une fois qu'on vient au Liban… c'est foutu. On y reviendra , quoi qu'il arrive.
Ce magnétisme libanais en a fait succomber plus d'un, Libanais, Français, Italien ou Américain.
Et même si un jour on a décidé de laisser derrière nous, et pour de bon, les plaines de la Békaa, la montagne du Chouf ou une Beyrouth envahie, on est resté Libanais à jamais.

 

Alors oui, c'est facile de le descendre, ce satané pays de 10 452 km2 et de le railler, mais putain, qu'est-ce qu'il est attachant ce pays.

 

Lui, ses habitants, leurs défauts, leurs failles, leur manque de civisme. Ce bordel ambiant, ces starlettes à deux balles, ces bonnes femmes qui pleurent, les bras chargés de fleurs, à la porte d'arrivée de l'AIB (Aéroport International de Beyrouth). Cette commerçante qui offre un Chicklets à votre fils parce qu'il est mignon, le type du parking qui vous dit de payer la prochaine fois, l'infirmière qui vous apporte des pommes et des avocats de son verger de la montagne, cette vendeuse qui vous met un sac de côté en attendant les soldes, cet inconnu assis à côté de vous dans l'avion, qui vous enlève votre plateau-repas parce que vous vous êtes endormi et qui remet sur vos jambes la couverture qui a glissé par terre, cet ado qui prend un verre avec ses copains à une terrasse et qui vous ramasse sans même y penser la tétine que votre bébé a laissé tomber...

 

Elles sont belles ces Libanaises qui ornent nos panneaux publicitaires, ces Libanaises qui sortent seules le soir, cette voisine qui vous envoie un plat de «snayniyé» pour célébrer la première dent de sa fille, cette amie qui attend votre fils en bas de l'immeuble, lorsqu'il rentre de l'école en autocar, ces tantes qui vous tricotent des écharpes et des bonnets, cette femme qui vous sourit tous les matins quand vous partez.

 

Elles sont belles ces Libanaises que vous croisez dans les restaurants, ces amies qui vous mentent pour vous épater et qui vous soutiennent, quelles que soient les difficultés que vous traversez. Elles sont belles ces femmes avec qui vous bavardez chez le coiffeur, ces Libanaises ultra maquillées qui s'occupent de vous et  vous rendent belles à votre tour.

 

Il est beau ce Liban où vos collègues deviennent vos amis, où vos amis deviennent vos frères, où vos frères viennent à chaque fête, à chaque anniversaire... Ce Liban où l'on ne trouve plus une table dans un restaurant pendant les fêtes, où les SMS sonnent sans cesse pour vous inviter à aller réveillonner dans une « salsa night spéciale karaoké », où les gens qui, malgré tout ce que l'on pense sur les raisons qui les animent, viennent vous présenter leurs condoléances et vous disent «mabrouk» quand un enfant paraît.

 

Il est attendrissant ce Liban où n'importe qui vous « add » sur FaceBook, ce minuscule pays que Catherine Deneuve a « voulu voir » parce que sa sœur Françoise (Dorléac) aimait y venir danser.
Elle avait tout compris Françoise. C'est ici et nulle part ailleurs qu'il faut venir danser.

A partir d'un article de Médéa Azouri HABIB

Partager cet article

Repost 0
Published by Lamaisondupoète - dans Le Pays du Cèdre
commenter cet article

commentaires

THERESE 14/03/2011 13:29


je ne connais pas le Liban mais tu m'as donné envie de l'aimer
je suis allée en Terre Sainte enn 2006 et je n'ai qu'une hâte c'est d'y retourner peut -être 2012 ??


antgresan 30/10/2009 13:47


c'est beau et cela sort du coeur je vois que tu l'aimes beaucoup ton liban
bisous


bénéchch 04/05/2009 17:38

Je viens d'atterir sur votre blog, attiré par le mot LIBAN. Et sur cet article... tellement vrai. j'ai eu l'occasion d'y aller: Beyrouth, Balbeek, Tyr, les mezze, les desserts... Superbes vacances que nous avons passé là-bas, je rêve d'y retourner. Merci pour votre blog.

Fresita Roja (Dominique) 25/01/2009 20:32

très beau texte et moi même vivant hors de mon pays il y a qq passages qui me font penser au venezuela qui m'a adopté depuis 10 ans
dominique

Helene2.3 21/01/2009 07:41

En tout cas ton article nous fait bien sentir en quoi ton pays te touche au coeur...
Bises
Hélène

Miaou 19/01/2009 19:13

merci pour cet article

Danielle Mabrouk 19/01/2009 15:12

OB me renvoie ton article, mais ça ne fait rien je suis toujours contente de te lire. Bonne continuation et bisous Danielle

Bidoullette 19/01/2009 12:07

A lire Josette Alia, "Quand le soleil était chaud"!
D'où qu'on soit, si on bouge on reste des déracinés.......... j'en sais quelque chose, mais il semble le Liban plus qu'ailleurs, question d'histoire aussi sans doute!

titefee 19/01/2009 11:09

c'est un superbe plaidoyer pour ton pays d'adoption ,ça donne envie d'y aller malgré ce qu'on entend et qui n'est pas toujours vrai !!

biba24 17/01/2009 21:04

il est bien beau ton article ! et il a l'air bien beau ton pays ! j'ai bien l'intention d'aller voir le film "Je veux voir" avec Catherine Deneuve soit dit en passant ! biz

Danielle Mabrouk 17/01/2009 13:46

Je reviens en arrière, tu demandais pour les objectifs du SAL des anges, c'est toutes les semaines, début donc le 11 janvier, puis le 18 et ainsi de suite. Amitiés. Danielle

Danielle Mabrouk 17/01/2009 13:44

Tu mes fais monter les larmes, en te lisant je me revois à Tunis, à Gafsa et partout en Tunise, ou que tu ailles tu es aaccueilli, aimé, critiqué, mais toujours une main t'aide ... ça en diT long sur la solidarité ... Il me manque ce pays. J'ai l'espoir et le souhait d'y retourner, bien sûr tout n'est pas rose, loin de là, soyons lucide, mais la chaleur humaine est présente là-bas et l'entraide existe.
Bien contente que tu aies trouvé la solution pouzr le SAL.
Bon week end et amitiés. Danielle

choukette 16/01/2009 23:44

Que c'est beau!!! ca me donne envie de le voir ce joli pays!

Pages