Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lamaisondupoete
  • : Travaux de petites mains : broderie, point de croix, activites manuelles
  • Contact

Profil

  • Lamaisondupoète

Des amis tout autour du monde

CLIKTIC 
----------------------------------
Forum des copines link
Forum un fil au doigt link
Forum 123comptons les croix link
----------------------------------
Elles brodent et bricolent

Audrey, La Fée Carabosse link 
Aurore link
Azélie
Bea463 link
Bidouillette link
Blackyrose link
Cedibo
Corinne, MissFil link
Danielle link
Fred55 link
Frederique
Isabelle
Josette, l'Atelier de Jo link
Magali, LiliHR link
Marie-Ange
Muriel et Celine, MLa Fée Clochette
Nathalie, Tout pousse au bord des chemins link
PiuPiu link
TiteFée link
Vick, Vick  et pique et colle link
Virginie, Virg et ses passions
Zabelle29link
Zazimuth link


Faites comme chez vous...

... mais n'en abusez pas

Cyberstitcher link
Chez Carinne link
Point de croix et Cie link

Kissy Cross link

Bienvenue

6 février 2015 5 06 /02 /février /2015 19:16

Ça y est ! C’était prévu depuis longtemps...

La lettre d'OB semblait dire que mes archives risqueraient d’être effacée

si je ne basculais pas sur la nouvelle version...

Alors on va voir ce qui se passe dans les jours qui viennent.

A très vite j'espère !

J'ai sauté le pas...
Repost 0
Published by Lamaisondupoète - dans A bâtons rompus
commenter cet article
2 février 2015 1 02 /02 /février /2015 22:16

 

MarianneJe sais que pour un retour sur mon blog,  je vais en faire bondir plus d’un !

De blog en blog, on ne voit plus que des grilles « Je suis Charlie ! »

L’horreur des événements qui ont touché les journalistes de Charlie Hebdo, des représentants de notre sécurité, l’imprimerie de Dammartin-en-Goële, le Supermarché de la Porte de Vincennes,  me révoltent DEFINITIVEMENT. Ceci posé, eh bien non, j’ai bien réfléchi, et Je ne suis pas Charlie.

Sous prétexte de liberté d’expression, je me refuse à cautionner l’irresponsabilité.

Aujourd’hui, certaines régions du monde sont à feu et à sang, la France et ses représentations à l’étranger  sont en ligne de mire, parce que quelques dessineux – aussi talentueux soient-ils –  on jugé « juste » et légitime la provocation. L’irrespect n’est certes pas une valeur que je défends en soi, mais au final elle n’engage que celui qui en use.  En revanche, quand il prend des allures de shrapnels, balayant aveuglement sur son passage, j’estime qu’il nous faut réagir ! Et autrement qu’en encensant démesurément un courage téméraire et dangereux. Non, je ne suis pas Charlie.

La France n’a-t-elle donc plus d’autre arme que la grossièreté, la vulgarité, l’injure, le blasphème, voire l’ordure ? Non, je ne suis pas Charlie.

Avant de vouloir à tout prix évacuer les valeurs – discutables je vous l’accorde – de certains, ne devrions-nous pas nous demander ce que nous avons fait des nôtres ? Qu’avons-nous fait de nos symboles qui faisaient notre grandeur ? Sommes-nous encore en état de les défendre ? La France est devenue un lieu de liberté de faire n’importe quoi au nom de la liberté de pensée, d’expression, droits de l’homme et j’en passe ! Ceux qui dirigent l’opinion – politiques et medias –  ne pensent plus qu’à aller exporter une civilisation qu’ils sont incapables de faire vivre sur leur propre territoire… Non, je ne suis pas Charlie.

Mais Oui, je suis Française lorsqu’il s’agit de prendre mon crayon, comme ces journalistes, pour dénoncer l’obscurantisme là où il est, autant que celui dans lequel nous évoluons, constitué des clichés que notre liberté d’expression véhicule sans discernement. Obscurantisme dû entre autres aux errances de notre éducation qui – au nom d’on ne sait quelle égalité – prive nos élèves du plus élémentaire  des moyens de jugement : la langue française ; et fait donc d’un grand nombre, en France même,  des parias. Nous devrions commencer par faire le ménage devant notre porte.

Oui, je suis Française, lorsqu’il s’agit de promouvoir la Connaissance, le Savoir, la Culture, l’Histoire et le Progrès, le Choix et le Libre-Arbitre, l’Humanisme, le Respect. Et que l’on ne vienne pas me parler de « tolérance », comportement faible de démission, face à un concept que justement nous ne respectons pas, mais contre lequel nous avons perdu les justes arguments. Non, je ne suis pas Charlie.

Repost 0
Published by Lamaisondupoète - dans A bâtons rompus
commenter cet article
26 novembre 2013 2 26 /11 /novembre /2013 00:06

 

Cela fait 2 fois    que je reçois une série de commentaires particulièrement élogieux… d’un site de voyance.

images-copie-3.jpgC’est bien agréable à lire, mais si cette personne compte sur ses flatteries pour m’attraper dans ses filets, elle s’est trompée de pigeon.

Et comme ce blog est aussi l’occasion de bavarder de tout et de rien « A bâtons rompus », voici ce que je pense de la voyance, des horoscopes et tout le saint frusquin.

Si comme bon nombre d’entre nous j’écoute l’horoscope du matin ou lis celui du journal, c’est par jeu : quand c’est positif, ça me met de bonne humeur ; sinon, je traite ça de conneries, et dans tous les cas, c’est oublié dans la seconde qui suit.

Un bémol en ce qui concerne l’horoscope en patois, sur France Bleue Nord, que j’écoute avec délectation quand je suis en France. Sauf qu’il s’agit là d’une attention de linguiste.

Mais je n’ai aucun  intérêt pour la voyance, et voici pourquoi :

Si vous devez m’annoncer une bonne nouvelle, soyez gentille, ne me gâchez pas la surprise. L’attente la rendrait odieuse. Si vous devez m’en annoncer une mauvaise, inutile de me la faire vivre par avance. Elle sera toujours là assez tôt.

Je ne peux m’empêcher de repenser à la prédiction du 21 décembre 2012, et voici ce que j’avais affiché sur mon bureau à l’école :

« If Mayas were so good in prediction, they would still be there »images--2-.jpg

En conclusion, je vous prie de vous identifier, ou passez votre chemin.

 

 

Repost 0
Published by Lamaisondupoète - dans A bâtons rompus
commenter cet article
7 juillet 2013 7 07 /07 /juillet /2013 09:28

 

IBM fait son cinéma en tournant le Film d’animation le plus petit du monde. Avec au générique des atomes grossis plus de 100 millions de fois !

 un-garcon-et-son-atome

242 images ont été nécessaires pour obtenir ce petit film plein de poésie. Pendant 1’30’’ Le personnage joue avec un atome, bouge et danse : c’est la toute petite histoire d’un enfant qui manipule la plus petite unité de matière et la transforme en ballon, en trampoline, ou en oiseau, à sa guise. Dans le rôle de l'atome, une molécule de monoxyde de carbone (deux atomes collés ensemble). Dans le rôle du garçon, une vingtaine de ces molécules.

 

Le pourquoi du comment…

J’ai un peu compris que faire ce film avait nécessité un microscope à effet tunnel … ??? … Qu’il est question de nanomètres, vous savez, 10-9…  Bon, je ne sais pas vous, mais dans ma vie de tous les jours, cela ne correspond à rien… C’est bien là justement que c’est magique !

Ce film se veut «  une manière amusante de partager le monde à l'échelle atomique tout en permettant d'ouvrir le dialogue avec des étudiants ou autres sur les nouvelles frontières des mathématiques et de la science », explique Andreas Heinrich, d'IBM Research.

 

Silence ! On tourne !

Et là, pour ce mini film, IBM a dû voir les choses en grand. Le microscope-caméra qui a permis de filmer les vedettes pèse environ 2 tonnes, fonctionne à une température de -268°C et peut grossir un objet jusqu'à 100 millions de fois. A titre de comparaison, une orange grossie 100 millions de fois donnerait une boule de la taille de la Terre environ, paraît-il… Ça vous laisse rêveur, dans un sens comme dans l’autre.

 

Attention sur le plateau !

Les atomes sont manipulés sur une surface de cuivre grâce à une aiguille infiniment petite. (Tu m’étonnes…) Ils ont été attirés et repoussés comme des aimants afin de créer chaque image nécessaire au film. 

« La possibilité de contrôler la température, la pression et les vibrations à des niveaux aussi précis fait du laboratoire de recherche d'IBM un des rares endroits au monde où les atomes peuvent être déplacés avec une telle précision », ajoute Christopher Lutz, chercheur chez IBM.

 link

Tout cela bien sûr à des fins publicitaires sur  les avancées de leurs travaux en termes de stockage d’information. Mais quand la technologie rejoint l’art et la poésie, moi, j’aime la pub ! Coucou Maman ! 

Source plurielle : C’est en dépouillant les revues  à l’école que je suis tombée sur cette info, qui m’a évidemment donné envie de voir ce mini film… Je me suis inspirée de ces sites : link  et link  mais il y a une quantité de liens qui racontent la même chose…

 

Quelle évolution !

Ma maman m’a souvent raconté que mon papa, comptable,  avait connu un des premiers engins qui devaient évoluer vers nos ordinateurs modernes. A l’époque, la « calculette » occupait une pièce à elle toute seule et tombait si souvent en panne que IBM était devenu l’acronyme de Impossible Bien Marcher !

 

Quel intérêt, me direz-vous ? Mais ceci…

 PetitGarcon

 

Et si on convertissait le film en BD ?...  C’est pas une bonne idée ?

@ Plus !

Repost 0
Published by Lamaisondupoète - dans A bâtons rompus
commenter cet article
14 juin 2013 5 14 /06 /juin /2013 20:10

J’ai reçu une lettre d’information d’Over-blog.

blogueur.jpgJe suis convaincue que la plupart des blogueurs sont performants sur le plan manipulations et évolution de la technologie, et qu’ils s’épanouissent  grâce aux nouvelles ouvertures des réseaux. Je me régale à surfer chaque jour de blog en blog… Ne pas vouloir faire ne signifie pas ne pas apprécier…

Je n’ai reçu aucune formation en informatique. Ce que je sais, je l’ai appris sur le tas, et en règle générale ce qui est attendfacteur.jpgu de moi professionnellement demande juste un peu d’attention pour maîtriser un logiciel qui traite essentiellement du texte.  J’avoue que, même si j’ai ouvert mon petit blog depuis quelques années, je n’ai pas énormément évolué dans ce domaine. Ce blog fonctionne comme un journal des plus classiques et l’ordinateur est pour moi, en grande partie encore, une extraordinaire machine à écrire. La connexion Internet, un facteur infatigable et supersonique.

J’ai reçu ceci : https://mail.google.com/mail/ca/u/0/?shva=1#inbox/13ee0516bb77b72b. Voici ce a quoi cela m’a fait penser…

reseauxJe ne participe pas aux réseaux sociaux. Entre mon travail et le blog, je trouve que je passe déjà trop de temps devant mon ordinateur. C’est du temps volé aux miens, à mes ouvrages, à mes lectures personnelles, à moi-même.

Basculerai-je ou non sur la nouvelle plateforme d’over-blog ?

Transférerai-je mon blog vers un autre hébergeur ?

Pour commencer, je n’ai rien compris ou presque au charabia technique sensé quezaco.gifm’expliquer pourquoi il était bon pour moi de suivre le mouvement : html5, javascript, JQuey, CSS3, Wufoo, … Quant à « intervenir » sur ces choses….

Widget, vous avez dit widget ? Je n’ai jamais réussi à mettre une horloge sur mon blog ; j’ai un jour tenté d’installer une carte qui planterait un petit drapeau pour localiser mes visiteurs… ça n’a marché qu’au moment de l’installation…   Et honnêtement, j’ai laissé tomber. (Ai-je au moins bien compris ce qu’est un widget ? Ce n’est pas sûr…) Alors, pensez-donc ! En créer !!!

Ah ! J’oubliais : que signifie « responsive » ?  C’est vrai que ça fait branché… mais si j’ai compris le paragraphe, cela veut dire que la page d’accueil – en l’occurrence – comporte la liste complète des liens et applications contenus dans le blog et que l’on peut les atteindre directement. Même en mode tactile. OK. N’y en a-t-il pas un peu trop ? Zone de recherche, menu, logos, widgets (encore, et en blocks cette fois), tags, rappels et tweets, avec en prime la description du blog (parce que tout ça au-dessus, ça ne suffit pas) en pied de page (footer, merci).

A mon sens, évolution technique signifie simplification. Et là, ce n’est pas mon sentiment.

Cyrano.jpgAussi, pour parodier Cyrano, si je dois, à  chaque fois que je voudrai poster, appeler le fiston, Non merci !

Etre obligéed’ouvrir un – ou des – compte sur un réseau social pour continuer à être « visible », Non merci !

Suivre une formation, pour publier quelques petits articles, écrits au hasard de mes humeurs et de mes ouvrages, et qui au final n’intéressent qu’un tout petit cercle d’amis, Non merci !

Déménager mon blog, au risque de perdre peu ou prou de son contenu, Non merci !porte-fermee2.jpg

Je crois que je vais récupérer sur un disque tout ce que j’ai posté depuis le premier jour ; avec les commentaires, bien sûr. Le jour ou Over-blog fermera définitivement cette plate-forme, eh bien ce sera  « Fin de l’Histoire ». Une autre commencera forcément. CQFD.

Voilà où j’en suis aujourd’hui.

Ce n’est pas forcément définitif…

 

Repost 0
Published by Lamaisondupoète - dans A bâtons rompus
commenter cet article
2 mai 2013 4 02 /05 /mai /2013 07:14

Pour les amateurs de musique classique...

mais pas que !

  jsbach.jpg

Jean Sébastien Bach est né le 31 mars 1685 à Eisenach dans une grande famille de musiciens, certainement la plus prolifique de l'histoire de la musique.

Les musicologues retiennent un document probablement établi par Jean Sébastien lui-même, qui donne des informations sur la généalogie et la biographie de cinquante-trois musiciens qui  exerçaient une sorte de monopole sur toute la musique pratiquée dans la région : musiciens de ville, de cour, d'église, cantors, facteurs d'instruments, etc.

Chaque enfant avait donc son destin déterminé : il suivrait l'enseignement de son père, de ses oncles ou d'un frère aîné, puis suivrait leur trace, celle de ses ancêtres et de ses nombreux cousins.

Jean Sébastien est le dernier de huit enfants.

 

Souvent considéré comme un musicien austère, trop savant , il a formé de nombreux élèves et transmis son savoir à plusieurs fils musiciens pour lesquels il a composé de nombreuses pièces à vocation didactique.

Tous les pianistes connaissent l’ouvrage qu’il a composé pour son épouse Maria Magdalena.

 

Son œuvre, est estimée à plus de mille compositions.

Que certaines semblent « techniques » n’est pas étonnant : on n’est pas forcement inspiré à la demande. Or, il faut savoir que Bach avait entre autres fonctions celle d'écrire une nouvelle messe chaque dimanche.

 

manuscrit-JSB.jpgDans ces conditions, Bach écrivait sur tout et n'importe quoi, si bien que, la messe dite, le papier pouvait aussi bien servir d'emballage… et il est sûr qu’une grande partie de son œuvre est définitivement perdue.

Je rends ici hommage à mon professeur de solfège, une mine de savoir, qui avait l’art d’émailler ses austères cours de solfège de mille anecdotes qui rendaient finalement la potion plus que buvable. Je n’ai jamais séché ses cours. Et quand je vais en France, je ne manque pas d’aller le saluer.

Bach a eu vingt enfants de ses deux mariages. Dix mourront à la naissance ou en bas âge, quatre deviendront compositeurs à leur tour. Mais aucun n’a su se faire un prénom.

Sa musique, même revisitée, transposée, voire « jazzisée»,   garde ses propriétés esthétiques, comme si la richesse de sa structure rendait le reste accessoire.

Je vous propose  une interprétation de la Toccata et fugue en Ré mineur  que, j’en suis sûre, Jean Sébastien n’aurait pas désavouée.
http://www.youtube.com/watch?v=XKRj-T4l-e8

Repost 0
Published by Lamaisondupoète - dans A bâtons rompus
commenter cet article
10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 09:10

... Quam minimum credula postero.

(Horace, Ode)

 

redoute-rose.jpg

 

Associée au célèbre poème de Ronsard,

On n'a bien souvent retenu que la première partie de cette citation

pour en faire l'argument de toutes sortes d'excès...

 

Pourtant la formule entière est moins frivole et conseille

d' " être le moins possible crédule pour ce qui concerne l'avenir "...

 

et je crois que nous devons à Racine la plus fidèle traduction, dans Athalie :

" Hâtons-nous de jouir de la vie.

Qui sait si nous serons demain ? "

 

Ce qui est quand même un peu moins drôle...

 

De quoi faire réfléchir, non ?

  D'ailleurs, l'idée est assez universelle :

 

" Personne ne sait si sa lumière brûlera jusqu'à demain "  dit la sagesse arménienne

" Personne n'est si jeune qu'il ne puisse mourir demain "  affirme la sagesse suédoise

 

Il existe pas mal de formules modernes sur le même thème :

 

Le moment présent a un avantage sur tous les autres : il nous appartient.

Charles Colton.

 

Celui qui sait profiter du moment présent, c'est là l'homme avisé.

Goethe, Faust.

 

L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour cela que le présent nous échappe.

Gustave Flaubert, Correspondance,  avec Louise Colet. 

 

Assez extrapolées,   j'aime aussi

 

Comme rien n'est plus précieux que le temps,

Il n'existe pas de plus grande générosité qu'à le donner sans compter,

ni de plus grand luxe qu'à le perdre sans conséquence.

Marcel Jouhandeau

 

ou encore,

 

Il faut perdre la moitié de son temps pour pouvoir employer l'autre.

John Locke, Essai.

 

 

sticker-mural-arabesque.jpg 

 

Enfin, pour clore ce dimanche...

un petit aperçu de mes derniers délires :

 

un futur étui pour les aiguilles de ma MAC, petit free du Net

(futur, parce que l'épisode "couture" est toujours pour moi une épreuve, un défi... )

needles.jpg

 

un futur coussin

salamandre.jpg

 

  et pour finir la première partie du petit manteau pour bébé

proposé par Ange

col-brassiere.jpg

 

 

 Voilà !

Bonne fin de journée a tous !

Repost 0
Published by Lamaisondupoète - dans A bâtons rompus
commenter cet article
15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 21:07

Merci à Emma link qui nous fait partager ceci :

 

No comment.

A bientôt !

Repost 0
Published by Lamaisondupoète - dans A bâtons rompus
commenter cet article
30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 07:07

Pour fêter l'arrivée du mois de mai,

rien de tel qu'un brin de muguet et un poème

 

maurice-careme-le-muguet.jpg

 

Je souhaite une belle année de Bonheur

à vous tous qui êtes passés par ici !

 

A bientôt !

Repost 0
Published by Lamaisondupoète - dans A bâtons rompus
commenter cet article
9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 09:29

Lu dans le dernier Phosphore, un “petit truc” pour corriger son orthographe…

Je ne reviendrai pas sur les raisons de la dysorthographie, qui peut aujourd’hui être évaluée en « trouble de l’apprentissage », voisin de la dyslexie.  Qu’elle soit liée à un quelconque défaut d’apprentissage ou d’ordre « psy », il faut l’aide d’un thérapeute. Les procédés mnémoniques ou mnémotechniques, nous y avons tous recours avec plus ou moins de fréquence et/ou de bonheur. Qu’un devoir rédigé tard le soir soit truffé de fautes plus faciles à détecter le lendemain matin ne surprendra personne. Alors, elle est où l’info ?

Pour qu’une relecture soit efficace, Bernard Fripiat, coach en orthographe, recommande

de relire le texte en commençant par la dernière phrase et de remonter jusqu’au début. En effet, quand on lit son texte dans le bon sens, l’idée prend le dessus et affaiblit notre attention à l’apparence des mots. Au cours d’une lecture normale,  l’œil ne distingue pas l’inversion de deux lettres par exemple, parce qu’elle ne perturbe pas la compréhension. CQFD.

Ai-je laissé quelque faute ???

J'ai trouvé cette photo sur ce site link. Pas de doute qu'avec pareil matériel on fasse moins de fautes !

ecritoire-de-reve.jpg

Repost 0
Published by Lamaisondupoète - dans A bâtons rompus
commenter cet article

Pages